Périple à vélo (1). Préparer ses sacs et partir à l’aventure

canaldenantesabrestbannierevelos

Une idée comme ça


          Un soir de mai autour d’un barbecue un ami nous raconte qu’il va “faire” cet été le canal de Nantes à Brest à vélo ou peut être la partie basque et espagnole du chemin de Saint-Jacques de Compostelle… Pas hyper informée sur les routes de randonnée je me doute cependant que la première est une option plus plate que la seconde. Je lis quelques trucs sur le sujet, des blogs de randonneurs notamment, me dis que cela a l’air sympa et que l’on est capable de le faire.

Une logistique à peine improvisée


          Pas hyper sportifs, pas experts en balade à vélo et surtout accompagnés d’un coéquipier de 15 mois nous nous équipons assez succinctement : une remorque, deux vélos (empruntés parce que nous n’en avons même pas) et un livre sur le canal (que nous connaissons maintenant par coeur). Il fallait donc maintenant organiser “comment se rendre à Nantes avec tous nos sacs, vélos, remorque”. Le train nous paraissait sympa mais ayant la chance de vivre en nord finistère le changement à Rennes avec tout le barda était un peu contraignant. Voiture trouvée et porte-vélo acheté il nous est conseillé (notamment par le chauffeur) de partir de Nord-sur-Erdre (à l’écluse numéro deux) afin d’éviter “la ville” et une partie sur une route bitumée avec des voitures… Deuxième déception; après avoir compris que nous n’arriverions pas à Brest parce que le chemin de halage ne va pas jusque là nous réalisions qu’avec la remorque il est compliqué de partir de Nantes.

Trouver combien rouler et où dormir...


          Cinq jours (donc quatre nuits) à organiser; le canal fait 360 km, nous trichions de deux écluses soit de 20 km et nous nous accordions cinq jours de plein air :

(360 – 20) / 5 = 68

C’était bon nous allions donc faire à peu près 70 kilomètres par jour. Certains nous disent que c’est peut être beaucoup, je consulte des experts sur le compte facebook du canal qui nous disent 40. Optimiste je réserve (avec l’aide de mon livre) quatre logements à 70km d’intervalle mais prudente je fais la même chose avec des journées à 40km.

Les sacs sont faits; notre destination finale sera donc Châteaulin ou au pire Guerledan.

Advienne que pourra !