Vélo. Les 8 conseils pour ceux qui voyagent avec un bébé (voire plus que un bébé)

Cet article est pour les novices (les habitués et experts des randonnées peuvent pas contre bien évidemment le lire puis le commenter pour le compléter). Il est basé sur un retour d’expérience pour avoir fait un bout du canal à trois avec un coéquipier pas motiver à pédaler (cause 15 mois…).

Le décor : nous ne sommes pas des cyclistes aguerris, niveau équipement nous n’étions pas au top et niveau préparation nous étions nuls.

Ce ne sont que des pistes car une aventure de ce type avec un bébé ne peut pas se dicter et dépend de vous et de votre coéquipier !

1. Prenez votre temps.


L’important n’est pas de faire le canal en entier (même si cela permet de se la raconter). Et être à la recherche de l’exploit sportif peut empêcher d’apprécier le canal à sa juste valeur. Il est bon de rester discuter à l’ombre d’une écluse (interview d’éclusier)

Une vingtaine de kilomètres pas jour semble bien suffisante, trente si vous insistez.

2. Prévoyez les logements 


Il y a du choix le long du canal mais ne vous attendez pas à trouver un lit tous les deux kilomètres. La solution camping peut être un bon plan avec les enfants (pas besoin de trainer sa tente pour ceux qui n’en sont pas férus, les bungalows sont une bonne solution et tout le monde a sa chambre).

Un annuaire est en construction sur le site (lien)

3. Equipez-vous (un peu)


La solution remorque est bien pour les petits mais s’imaginer y mettre en plus tous les bagages n’est pas une idée lumineuse. Nous l’avons fait donc nous savons que ce n’est pas l’idéal. Avoir deux remorques peut être une solution mais le mieux (pour avoir vu des personnes organisées le faire) est peut être de charger les vélos sur les portes bagages en achetant des sacoches.

Les shorts rembourrés sont assez prisés; nous avons fait sans mais entre nous si nous en avions eu nos fessiers auraient été ravis !

4. En cas de pluie


Arrêtez-vous et trouvez un endroit sympa où il y a des gens sympas en attendant une accalmie.

5. En cas de soleil


Le canal n’est contre toute attente pas toujours ombragé. Le mieux est de ne pas rouler à l’heure du très chaud (ça arrive). Mais si vous insistez : casquette et crème sont de rigueur. Pour votre petit bout qui sera peut-être dans une remorque mettre un tissu mouillé sur le devant permet de faire brumisateur. Méthode d’éclusier testée et approuvée !

6. Ravitaillement


Il y a des restaurants mais le mieux pour le midi est peut-être le pique-nique avec lequel vous partirez de bon matin pour éviter des déconvenues (cf Récit d’un périple à vélo).

Et les points d’eau ne sont pas si nombreux donc soyez prévoyants !

7. Pour se rendre au canal : pas de solution idéale


Certains sont chanceux et habitent peut-être pas très loin des berges, mais le canal est connu et les personnes viennent de loin pour le découvrir ! Il est possible de prendre certains trains (TER) avec vélos et remorques sans payer de supplément. Par contre soyons honnête cela est déjà en soi une petite aventure suivant combien d’enfants vous avez et quels âges ils ont. Nous avons trouvé du monde pour nous déposer (nous avions trois heures de route) et d’autre monde pour venir nous chercher. Donc vous avez le choix : train, âmes généreuses ou encore faire un aller retour pour retrouver votre véhicule motorisé.

8. Avoir un guide du canal


Sans vouloir faire de pub, nous avions dans notre sac un guide très bien fait. Il datait de 2013 donc des petits changements avaient eu lieu mais rien de trop dérangeant. En attendant qu’une application mobile pour le canal voit le jour le livre reste une bonne solution !